STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Septembre 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30
Vous êtes ici :Accueil » Tous les articles

Les News !


08-12-2014ARBH : le moment de penser à un nouveau cycle

ARBH : le moment de penser à un nouveau cycle

En marge du mémoire sur la création d’un centre d’excellence européen de hockey dans le cadre du diplôme universitaire en management des organisations sportives, Baudouin Peeters répond à nos questions.


Vous pourrez relire l'article qui décrivait le mémoire de Baudouin Peeters "La création d'une Centre d'Excellence européen de hockey en Belgique" en cliquant ici


Parmi les points relevés par l’auteur du mémoire, l’infrastructure prend une place majeure. A côté de cela, le marketing et la représentation de la Belgique au sein des institutions internationales seront également évoqués.


Baudouin Peeters : « C’est la déclaration de Bert Wentink en 2012 qui a suscité en moi la réflexion. ‘’Un stade national est la prochaine étape pour récolter les fruits de Rio et s’ancrer définitivement au niveau international comme une nation phare du hockey mondial et un pays hôte de référence, comme le font mes compatriotes hollandais’’. Ces paroles n’ont pas trouvé d’écho et j’ai voulu analyser l’état des choses au niveau de la fédération. »


Selon B. Peeters, Marc Coudron a réussi à mettre sur pied une dream team sportive avec des résultats probants. « Il n’a pas eu le temps et les hommes pour penser à plus. Son choix de tout au sportif était un bon choix. Aujourd’hui, il faut éviter de s’essouffler. Et pour cela, il faut offrir à nos équipes nationales le meilleur en termes d’infrastructures. Jusqu’à aujourd’hui, on a fait du bricolage par manque de moyens. Les propositions du Braxgata ont bien arrangé la fédé qui a trouvé en Erik Gysels un entrepreneur qui a réalisé une belle opération pour son club. Ce fut pour les deux parties du win-win. Mais cela a créé une distorsion de concurrence par rapport aux autres clubs. En face, personne n’a rouspété ; les clubs étaient trop occupés à gérer l’arrivée de nouveaux membres. Seul Xavier Caytan au Watducks a pensé infra et a présenté un ensemble cohérent. » On rajoutera, n’en déplaise à notre interlocuteur, le Dragons qui va d’ailleurs profiter de la World League 3 pour encore plus blinder sa structure.


B. Peeters souligne le saupoudrage qui a eu lieu, notamment sur l’initiative du Ministre Antoine qui a contribué à installer plusieurs terrains en Wallonie et à Bruxelles. Il a également rénové le site d’Auderghem et qui a permis à l’ARBH de prendre possession de nouveaux bureaux enfin dignes d’une fédération du niveau du hockey, d’y voir l’installation/rénovation de deux terrains. Mais malheureusement sans facilités et pas adapté pour un vrai centre ; d’où la dispersion des équipes nationales au Braxgata, à Auderghem et au Beerschot.


B. Peeters : « J’ai rencontré des membres de la fédération européenne (l’EHF) pour m’y rendre compte qu’ils avaient les mêmes soucis d’Infra. Sur ma proposition de créer un centre européen de hockey, la réaction était claire : ‘’Indeed it is what we have to do for the future’’. L’EHF est sous-staffée que pour pouvoir réaliser des organisations et des projets. A l'instar de l'Union Européenne qui a choisi Bruxelles et y a développe ses institutions dont profite Bruxelles et la Belgique, il faudrait par analogie initier le même raisonnement pour le hockey belge en binôme avec l'EHF. Prenons exemple sur la FIH qui a tout récupéré et a ‘’brandé’’ sa marque. C’est l’inverse à l’EHF qui a vendu sa compétition de club (l’EHL) à un privé. L’ARBH a fait de même en cédant ses organisations (finales, championnat d’Europe) aux clubs : c’est une erreur car ils ont déjà assez de travail à s’occuper d’eux-mêmes. »


La création d’un lieu emblématique semble donc être un élément fort et indispensable dans le processus de croissance de la fédé belge. La désignation d’un ‘’Monsieur Infra’’ avec un double mandat ARBH – EHF en mutualisant les moyens devra constituer un projet présenté par notre président à une EHF qui est heureusement installée à Bruxelles.  « Et si l’EHF n’embraye pas immédiatement, il faudra le réaliser seul : la fédé européenne pourra monter plus tard dans le train. » 


L’autre point important que B. Peeters relevait est le manque de perspective à long terme du marketing de la fédé.

« La situation financière de l’ARBH est tendue. Elle manque d’un fonds de roulement et n’a pas de quoi financer sa trésorerie. Il faut chercher de nouvelles sources de financement, notamment pour le projet de centre d’excellence. Le marketing actuel est du day-to-day ; on ne voit pas où on va. On fait du bricolage, en faisant appel à des non-professionnels.


On se souviendra du couac du match Belgique - Pays-Bas, avec un site magnifique, un public en or mais où on n’a pas pu faire un bel outil VIP, avec des problèmes d’accueil en tous genres et où les médias furent très mal reçus. Si on a un centre qui permet de gérer de beaux events comme à Boom (pour l’Euro) où le VIP était de qualité, on peut choyer des partenaires qui sont prêts à mettre de belles aides dans le sport ; l’exemple de BMW qui avait ‘’mis’’ 1,5 Moi € au football alors qu’il ne mettait que 125.000€ chez nous : le hockey était pourtant une belle niche pour BMW. Nous pouvons nous inspirer de centre comme Papendaal aux Pays-Bas, le Waresteiner Park à Moechenhengladbach ou encore le National Hockey Center de Glasgow. On a en Belgique le Sport Technology Club qui pourrait apporter son expertise pour connecter le sport de haut niveau et les entreprises. »


La mise sur pied d’un centre de hockey permettrait également de bien accueillir les médias. Les facilités accordées aux télévisions rendraient plus aisées la diffusion d’images qui sont indispensables au développement du hockey. « Il est incroyable que nous ne soyons pas encore présents au Week-end Sportif des télévisions nationales ! »


B. Peeters revient sur la qualité de nos équipes nationales et le potentiel que ses joueurs peuvent apporter au hockey belge. « On a vu le succès qu’a rencontré l’album Panini, une des idées que j’avais apporté lors de ma période de consultance en préparation des JO de Londres et que l’ARBH a maintenant réalisée. Le branding est important pour notre fédé ; mettre des banners le long des terrains, c’est de l’opérationnel. Il faut aujourd’hui établir un plan stratégique marketing. L’ARBH avait commandé à Thierry Zintz une étude sur l’organisation de l’ARBH (nouvelle gouvernance et management stratégique) en vue de ramener le hockey aux JO’’. Pourquoi pas une nouvelle avec l'aide de forces vives et les centres de recherche des Universités sur le développement des infrastructures et sur la vision marketing ? »


Baudouin Peeters revient sur la conclusion de l’étude : « Nous réussirons et continuerons à progresser si en 2020, nous avons mis sur pied un centre de haut niveau ancré dans la société belge avec les valeurs du hockey proches de celle de l’olympisme.  Mon analyse a été faite en toute indépendance et j’ai été très bien accueilli partout. Mon objectif était de souligner les éléments à améliorer et de susciter un ‘’mission statement’’ dans ce domaine »


Il souligne enfin la nécessité d’avoir des représentants belges dans les institutions européennes alors qu’hier la Belgique en était un pays fondateur alors qu’aujourd’hui il en est absent.


On verra s’il aura été écouté.






Les partenaires :