STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Septembre 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30
Vous êtes ici :Accueil » Tous les articles

Les News !


07-04-2016Arbitrage : indispensables oreillettes

Arbitrage : indispensables oreillettes

Les oreillettes, un truc pour faire bien, pour montrer qu'on est pro... ou un outil indispensable ?


Les arbitres nationaux sont équipés depuis quelques années d'oreillettes. Un outil indispensable pour permettre aux deux hommes en jaune de communiquer rapidement en urgence.

Il y a quelques années, l'ARBH avait acheté les premiers appareils à environ 250 euros la pièce. Convaincu de son utilité, le comité d'arbitrage effectuait une deuxième achat à 180 euros. Un gros budget donc et pourtant un réel besoin. Encore trop d'arbitres ne possèdent pas les instruments alors que sa nécessité se remarque de plus en plus et que dans un même temps, ce matériel n'est plus commercialisé.

Christian Zembsch-Scrève est un observateur pointu de l'arbitrage. Ancien arbitre, il officie aujourd'hui comme coach d'arbitre et comme consultant en la matière en France. : " Comme dans beaucoup de sports, à partir du moment où l’arbitre a un collègue ou des assistants, il est important qu’ils puissent communiquer clairement et en temps réel. Au niveau international, on a en plus un troisième arbitre et un arbitre vidéo. Au niveau national, le coach d’arbitres et depuis peu la table technique sont apparus. L’idéal serait que tout arbitre devant prester en Honneur Dames et Messieurs et Division 1 Messieurs en soit équipé. "

Le système d'oreillette fonctionne comme un Walkie-Talkie. Un canal est choisi et c’est parti. " Il y a cependant de grosses failles : les interférences (taxis ou autres) et aussi le fait qu’avec un matériel similaire, même bas de gamme, n’importe qui peut capter la longueur d’onde. C’est bien plus fréquent qu’on ne le pense et pratiqué par certaines équipes afin d’écouter les arbitres et anticiper leurs réactions."

Il y aura bientôt un an, Christian Zembsch avait présenté au comité d'arbitrage un nouveau système : " Il s'agissait d'un multi-pack qui reste dans les limites de budget du CA. Pour être compétitif, nous nous sommes limités à un multi-pack de 4 boitiers reliés par Bluetooth 3.0 et fonctionnant en mode conférence (conversation simultanée). Depuis, des tests grandeur nature ont été réalisés à la satisfaction d’arbitres étonnés des performances du matériel et de son coût : une nouvelle formule avec un pack de 4 appareils (240€) a été avancée. Dans cette formule, c’est le délégué technique qui est le responsable du matériel et en fait la répartition avant la rencontre. Les arbitres et coaches d’arbitres arrivant avec leur oreillette personnelle (20€). "


L'oreillette est-elle vraiment indispensable dans notre hockey moderne ?


" A condition d’être bien comprise et bien utilisée, c’est un appui important à la technique de l’arbitrage. Le postulat de base reste que l’on doit toujours commencer par communiquer au moyen de la relation visuelle suivi de la gestuelle et/ou du coup de sifflet. Un arbitre interroge du regard, l’autre lui signale. Les décisions doivent être comprises de tous : joueurs, staff technique et spectateurs. Une fois cela en place, on communique la raison de la faute ainsi que le joueur fautif. "


Le nouveau système proposé (que l'on voit utilisé en EHL ou en coupe du Monde) avec des micros ouverts simultanément et en permanence permet une communication claire et fluide tout en supprimant les temps d’attentes du système que possèdent nos arbitres, où on les voit saisir le micro et pencher la tête vers ce micro. " Un autre avantage est aussi que votre collègue entend directement toutes les remarques que pouvez adresser aux joueurs ou aux bancs. Les oreillettes favorisent une plus grande unicité dans la prise de décisions et de sanctions."


On remarque tout de même des arbitres qui arrêtent le jeu et se diriger l'un vers l'autre pour se parler. Pourquoi donc ?

" Deux raisons ; une mauvaise et une bonne... La mauvaise est que l’arbitre qui est un homme (ou une femme) avec ses forces et ses faiblesses peut parfois être réticent aux changements et aux progrès ! La bonne est qu’il est de temps en temps souhaitable de faire retomber la pression d’une rencontre, de faire un peu de ‘‘ show ’’ et donner satisfactions aux joueurs en montrant de façon plus évidente la concertation entre les arbitres. "

 

Notre arbitre Laurine Delforge est partie en Nouvelle-Zélande pour un tournoi préparatoire aux JO : " Nous lui avons offert un duo-pack qui restera à sa disposition au moins jusqu'après les JO pour toutes ses rencontres officielles ou d'entrainement. C'est notre contribution car nous avions été un peu lent pour le Crowdfunding. "






Les partenaires :