STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Juin 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Vous êtes ici :Accueil » Tous les articles

Les News !


29-10-2013Championnat Dames : Jill Boon, vu de la tribune

Championnat Dames : Jill Boon, vu de la tribune

Elle est partie vivre sa passion aux Pays-Bas. Pourtant, vous pouvez l'apercevoir les samedi après-midi au Wellington... dans la tribune


Okey : Nostalgie, quand tu nous tiens ?
Jill Boon : Nostalgie, non ! Mais je viens voir avec plaisir mes anciennes coéquipières. J'ai joué onze ans au Wellington et de nombreuses années avec ces filles; ce sont mes copines et comme je suis libre le samedi, c'est un vrai plaisir de revenir ici où je connais beaucoup de monde. Je suis heureuse de les voir sur le terrain et de les supporter.

Okey : Tu retournes ce samedi soir en Hollande.?
Jill Boon : Non, demain matin. Oranje Zwart est juste à la frontière et j 'y suis assez vite. Je ne reste pas plus d'une ou deux nuits par semaine; ce n'est que lorsqu'on doit être tôt le matin ou lorsque je suis fatiguée que je reste dormir.

Okey : Tu reviens en semaine pour l'équipe nationale ?
Jill Boon : Oui, on a entraînement les lundi et jeudi, plus les séances individuelles. On a recommencé il y a huit jours; ça fait plaisir de se retrouver. Et de se préparer pour la coupe du monde.

Okey : Et les entraînements avec OZ ?
Jill Boon : C'est le mercredi et le vendredi avec des doubles sessions. On travaille de 17 à 22 heures.

Okey : Comment trouves-tu le Well ?
Jill Boon : Mais bien ! Elles proposent du beau hockey; mais il faudrait qu'elles concrétisent plus dans le cercle. Elles ont été parfois irrégulière quand il leur manquait deux joueuses au milieu, mais elles ont un fameux potentiel. L'équipe est jeune et il y a de beaux talents en devenir. Je pense à la petite Daphné..

Okey : Gose, elle te ressemble ?
Jill Boon : J'espère qu'elle sera plus forte que moi. Elle est intelligente, elle ne perd pas une balle, elle va vite. Et puis on a des éléments sûrs comme Linda au milieu, Gaëlle et Terry qui forment un mur à l'arrière. Et c'est aux jeunes devant de se montrer créatives.

Okey : Oranje Zwart, dur ?
Jill Boon : C'est un autre monde; c'est très chouette. Il faut être à 100%, on n'a pas un moment de répit. Tout est très professionnel. Je sors de la campagne européenne avec l'équipe nationale et je n'ai pas eu de problème à suivre, mais il ne faut pas se relâcher. Il y a un bon staff mais c'est surtout au niveau de l'investissement de chacun que se situe la différence.

Okey : Et votre place ?
Jill Boon : On est 7e mais on a rencontré tous les gros bras et on va avoir un calendrier un peu plus léger, ce qui va nous faire remonter au classement. On vise le top 4.

Okey : Des grands noms dans cette équipe ?
Jill Boon : Il y a l'allemande Tina Bachmann, l'ex-Oranje Marylin Agliotti (deux médailles olympiques), deux-trois joueuses de l'équipe nationale, deux U21, Charlotte De Vos; mais à part ça pas de noms ronflants comme De Goede ou Paumen. C'est plus une vraie équipe qui se tient, un collectif.

Okey : Qu'est-ce qu'il faut à la Belgique pour arriver au niveau hollandais ?
Jill Boon : C'est une question de mentalité. Les filles sont étudiantes ou travaillent comme chez nous. Mais elles ne ratent pas un entraînement, pas un match. Elles ne partent pas en vacances. C'est une question de mentalité. C'est dans leur culture. C'est un investissement personnel.








Les partenaires :