STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Juin 2018>
Aujourd'hui
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Vous êtes ici :Accueil » Les clubs » Vie des clubs

Les News !


31-01-2014Editorial : vos réactions à "de la place pour tous" - update

Editorial : vos réactions à

Vous avez été nombreux à réagir à mon dernier édito. Beaucoup de réactions positives. Quelques extraits...


Relisez l'édito "De la place pour tout le monde"


Il y a un certain temps, un de vos lecteurs avait proposé de partager l'année en quatre. Je pense qu'effectivement, nous devrions nous forcer à ne songer qu'à nos intérêts et pas à ceux d'une minorité, quelle qu'elle soit.

Comme vous le dites dans votre édito, il faut penser aux clubs et aux joueurs : que veulent-ils ? JOUER. MENER UNE VIE DE CLUB.

Donc championnat de septembre à décembre et de mars à juin, salle de fin décembre à fin février, repos de juin à août.

Pour les équipes nationales, il s'agit d'un choix d'aller vers le top : et le top aujourd'hui, c'est le professionnalisme. Les clubs n'ont pas pris cette voie-là, donc semi-pro au maximum et préservation des intérêts des amateurs.

Je suis d'accord avec quelqu'un dans vos réactions qui dit : on jouera le championnat sans les internationaux et donc interruption pour les compétitions internationales limitées au strict nécessaire comme au foot.

Tout cela est une question de politique et il faudra donc un changement radical à la tête de la fédé. Mais peut-être que cela viendra tout seul le jour où le COIB arrêtera de payer son million d'euros pour nos équipes nationales.
Philippe Fd

Je pense qu'il est tout-à-fait utopique de penser que la FIH va adapter son calendrier pour permettre aux pays d'organiser un championnat national, ce n'est pas du tout dans son intérêt...
D'un autre côté, il faut admettre qu'il devient difficile pour les clubs de division d'honneur de rémunérer leurs joueurs, d'attirer des sponsors, de faire fonctionner leur bar et d'avoir de la visibilité au sein des médias avec la formule actuelle de championnat, à savoir deux fois deux mois... Comment voulez-vous demander au club de professionnaliser leur structure pour un championnat qui dure quatre mois? Cela me paraît très peu rentable.
De même, pour moi qui suis joueur, il est particulièrement frustrant de devoir s'entraîner près de six mois par an avec tous les sacrifices que cela comporte, sans avoir la moindre compétition officielle, sans compter le fait qu'une blessure demandant six semaines d'arrêt (comme par exemple une déchirure musculaire), peut vous faire rater près de la moitié du championnat si elle tombe au mauvais moment.
Il faut encore ajouter à ce tableau que le hockey est tellement plus agréable à jouer et à regarder durant les mois de septembre, avril et mai plutôt que durant les mois de novembre ou février. Pour rappel, cette année tout le championnat sera bouclé, play-offs y compris, début avril!
Je propose donc de s'inspirer du modèle du top 14 du rugby français: la fédération définit des dates fixes de championnat qui restent toujours les mêmes d'une année sur l'autre sans se soucier du calendrier international (excepté évidemment les compétitions internationales auxquelles participent les clubs comme l'EHL), à part pour organiser les play-offs. Si les internationaux sont là, tant mieux, ils jouent, s'ils ne sont pas là, tant pis, le championnat se déroule quand même, et la vie des clubs peut continuer.
Outre la résolution des problèmes décrits ci-dessus, les avantages de cette formule me semblent nombreux:
- une meilleure répartition des joueurs de l'équipe nationale dans les différents clubs
- une possibilité pour les jeunes du club de pouvoir jouer des matchs de haut niveau en l'absence des internationaux
- la fin des doubles weekends et des matchs en nocturne
- une diminution du nombre de matchs remis
- plus de temps temps pour l'organisation du championnat en salle
- le niveau des joueurs n'évoluant pas en équipe nationale sera meilleur
Cette proposition n'engage évidemment que moi et nullement mon club.
Henry C

A moyen terme, les clubs joueront sans les internationaux. Ceux-ci joueront dans les championnats étrangers . L'équipe nationale sera composée de joueurs qui joueront à l'étranger comme cela se passe en football.

Gonzague K.

Bravo encore une fois pour votre analyse du mal-être de notre hockey belge, malgré la réussite fantastique de notre équipe nationale Messieurs. Je voudrais toutefois vous envoyer une objection par rapport à tout cela : vous devriez avoir l'avis de nos dirigeants et les interviewer ! Ils n'ont pas l'air de beaucoup s'exprimer : même si la communication n'est pas le fort de l'ARBH, il vous appartient d'aller voir ce qu'ils pensent en regard de tout ce que vous exprimez et ce que vos lecteurs expriment. A part Jean-Christophe Capelle qui a eu quelques interviews sur votre site, les autres ne parlent pas. A corriger, si du moins ils acceptent.
Marc DM

C'est bien vu pour les sponsors du hockey : si tout va aux équipes nationales et si elles se montrent toute l'année, ces sponsors auront satisfaction. Et au

plus la période donnée à ces équipes nationales est grande, au moins les clubs seront visibles.

Xavier VR

Ma question est peut-être  saugrenue mais comment font-ils dans les pays comme l'Allemagne , France et Pays-Bas ??? 

Loïc D.

En France, pour développer l'attrait du Rugby, les clubs ont décidé de continuer championnat et coupe d'Europe en faisant abstraction du calendrier de l'équipe nationale...des clubs comme Toulon , Toulouse ou Montpellier ne pleurent pas en l'absence de leurs internationaux... Résultat : en 10 ans, le Top 14 est devenu un championnat ultra-médiatique et rémunérateur ...ce qui n'était pas le cas avant ...
A bon entendeur
Jean-Lou A.

En fait, rien qu'en DH Messieurs, en forçant le trait on se dit que 22 joueurs prennent en otage les 220 autres qui doivent terminer leur sport favori le ... 23 mars! Idem en dames Honneur. Le débat mérite d'être lancé! Il y a certainement d'autres pistes, comme celles, par exemple, qui auraient permis de ne pas reprendre le championnat gazon le 9 février ... jour des finales de hockey en salle!

JCW sur Facebook

Votre analyse est assez complète et il en ressort que les clubs ne sont pas pris en compte dans le schéma défendu par l'ARBH. Pourtant, Elle continue comme si les clubs n'existaient pas. Mais qui ne dit mot consent. Aux clubs à prendre leurs responsabilités !






Les partenaires :