STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Juin 2018>
Aujourd'hui
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930
Vous êtes ici :Accueil » Les clubs » Vie des clubs

Les News !


10-01-2017Le top 50 des oKEYs 2016 - 8 : de 15 à 11

Le top 50 des oKEYs 2016 - 8 : de 15 à 11

Les 50 " personnalités " qui ont marqué l'année 2016 ont été classées par le jury spécial de okey.be.


la suite du classement du top 50 de okey.be


15

Les Red Cheetahs

6e au championnat du Monde des U21, les Girls dirigées par Xavier Reckinger sont passées très près d'une place nettement moins brillante. Dans leur match final de poule, elles allaient être reléguées dans la poule qui ne pouvait alors que leur donner au mieux une neuvième place. Un dernier coup de collier permettait d'atteindre les quart de finale en marquant deux buts aux 68e et 70e minutes contre la Chine.

 

En quart, l'Australie se montrait trop forte pour la Belgique (7-2), les USA lui réussissaient

(2-1) et pour la 5e place, les Allemandes émergaient finalement 4-3.

 

Ageeth Boomgaardt aura apprécié les prestations de joueuses qui faisaient déjà partie de son noyau élargi : Van den Borre (supersonique), Meulemans (d'une grande sûreté à l'arrière), Sotgiu (la future numéro 1), Limauge (sobre), Peeters (puissante), Hillewaert (opportuniste à l'attaque) et Leclef (une vieille connaissance).


Malheureusement pour les autres, la T1 des Red Panthers ne donnera sa chance à aucune autre joueuse du noyau des U21 : pas de soeurs Struijk, pas de Duquesne, pas de Weicker, quatre joueuses qui ont déjà compté une ou des sélections en A. Elles assisteront de loin au stage des Panthers en Afrique du Sud.

 



14

Bert Wentink

Le High Performance sortant est au bout d'une aventure de 11 ans à l'ARBH. Bert Wentink, le plus belge des Néerlandais a amené les équipes nationales à un haut niveau. Les garçons étaient la première priorité de Wentink : il a presque réussi à décrocher l'Or olympique. Il a amené les Red Lions dans le top 5 mondial. Au niveua des jeunes, il a également décroché des titres dont celui de  champions des U16 qu'il doit essentiellement à Chris Vercammen.

 

Wentink avait des idées très arrêtées et a bousculé tout ce qui se trouvait sur sa route. Les clubs l'ont senti passer et il aura fallu quelques sérieuses réactions pour ne pas voir le championnat de Belgique, de même que le hockey en salle, passer à un second plan très éloigné du top.

 

Wentink peut prendre sa pension après avoir mené les équipes nationales à certains sommets, en prolongeant le travail de ses prédécesseurs qui ont, en 2000, posé les bases d'un plan qui allait être soutenu par le COIB.

 

Le successeur, Adam Commens, a été dirigé par BW. Il connaît la boutique et les idées de Wentink. Il devra naviguer dans un environnement qui devra laisser la place aux clubs. Ce qu'il semble avoir enregistré. Il devra également amener les Dames dans le top 8 mondial, ce qui n'a pas été réalisé par son prédécesseur : les Red Panthers sont même redscendues à une peu glorieuse 14e place mondiale après avoir tout de même décroché une qualification surprise à Kontich en bénéficiant de l'avantage du terrain.




13

Sander Baart

C'était le premier transfert de la saison : dès le début janvier, le club du nord d'Anvers annonçait avec fierté le retour à la maison de Sander, le petit frère du coach Jeroen Baart. Une belle affaire pour l'Antwerp qui pensait viser le top 6 ou 4 et plus tard un titre de champion.

 

C'était sans compter sur une erreur du secrétaire du club qui oubliait d'inscrire Sander Baart dans Dymasport avant le 1er septembre. Patatras !

 

L'ARBH suivait ses règlements et non seulement l'Antwerp recevait des forfaits pour les matches où le plus belge des néerlandais avait été aligné, mais Sander Baart se voyait signifier l'interdiction de jouer en Belgique.

 

Alors qu'il s'était réinstallé en Belgique, que son déménagement était encore en cours, que son épouse avait trouvé un boulot à Anvers, que le club l'avait engagé pour de l'encadrement, que tout le marketing avait été fait autour de lui, voilà Sander parti à Barcelone pour disputer le championnat espagnol !



12

Barbara Dequinze

25 années !

C'est le long parcours que Barbara Dequinze a réalisé avec son équipe première du Parc.Après avoir décroché un titre de champion de Belgique en 2002 ( ce fut même un triplé cette année-là : coupe-championnat-salle), passé une bonne partie en DH et une autre en Nationale 1, voilà le Parc remonté en DH sans avoir vraiment le noyau pour bien y figurer. Qu'importe, Babs et ses copines avaient l'ambition de bien s'y amuser, ayant mérité cette place en DH. S'amuser : la base du hockey amateur qui fait fi du néo-professionnalisme qui touche les équipes du top.


La numéro 10 auderghemoise a également connu l'équipe nationale, y décrochant 85 caps réparties sur 15 années. L'expérience y était pour cette agronome qui est partie ces jour-ci pour plusieurs années en Mauritanie. Elle range donc son stick au terme d'une carrière brillante, marquée du sceau de la classe. Elle valait bien cette place au top 50 !

 


11

Les Red Cougars

Une médaille d'argent en Coupe du Monde, ça ne se refuse pas !

 

Les Boys U21 alignés par Jeroen Baart possédaient tous une carte de visite de joueur de division Honneur. Une certaine expérience donc du hockey de haut niveau. De là à battre les meilleurs équipes au monde, il y a un pas qu'il fallait encore franchir.

 

Les Red Cougars sont allés en progression constante tout au long du tournoi. Ils ont pu compter sur quelques perles qui ont pour noms Van Doren, Kina, Wegnez, Poncelet, Meurmans, Plennevaux ou De Sloover. Ce sont ceux que Shane Mac Leod a appelé pour rejoindre le noyau des A qui iront en stage en Afrique du Sud.

 

S'ils ont échoué en argent, c'est que face aux Indiens, soutenus par 10.000 spectateurs, ils ont manqué de cette dernière touche qui aurait pu faire d'eux des champions. Mais quelle belle aventure pour ces jeunes dont une bonne partie est déjà prête à forcer les portes des Red Lions.





 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Les partenaires :