STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Août 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031
Vous êtes ici :Accueil » Tous les articles

Les News !


14-02-2013Portrait : Kinou De15

Portrait : Kinou De15

Le Challenge Kinou en sera à sa seizième édition. L'occasion de se souvenir de Kinou De15, un gentleman du hockey, avec Barbara Dequinze, sa fille..


Okey : Kinou est ton papa ; rappelle-nous en quelques mots les grandes dates de sa vie?

Barbara Dequinze : Né le 30 avril 1953, il a commencé le hockey vers 9-10 ans au Parc. Sa mère a commencé le hockey au Parc vers 40 ans, dans la première équipe dames. A l'époque, le Parc jouait dans le Parc de Woluwé. C'est également au Parc qu'il a rencontré maman. Ils se sont mariés le 2 juillet 1977 et ont eu deux filles, Maïté et moi, nées en 1978 et en 1981. Il était informaticien de formation. Il s'est battu 5 ans contre un mélanome intraoculaire et est décédé le 1er janvier 1998, à 44 ans.


Okey : Il a connu la grande époque du Parc ; Miserque, Matou...?

Barbara Dequinze : Oui, mais ils n'ont pas joué ensemble à cette époque-là en première, papa était un peu plus jeune. Quand la Coupe de Belgique a été gagnée par le Parc en 1964, papa n'avait que 11 ans! Matou, au tout début de sa carrière internationale, entraînait papa qui jouait en cadets à l'époque. Il assistait à tous les matches de l'équipe première qui évoluait en division 1. Papa a été voir Matou jouer aux Jeux à Munich, en 1972 et il en gardait un excellent souvenir. Matou m'a dit se souvenir de lui, au bord du terrain d'entrainement, à demander des autographes.



Okey : Il était le type même du gentleman ?

Barbara Dequinze : Bien sûr! Mais je suis de parti-pris. Parmi les valeurs qui lui tenaient à cœur, il nous a appris le respect de l'adversaire, l'humilité et le fair-play. La troisième mi-temps était également d'une importance significative!

Papa a toujours été très investi au Parc dans divers rôles: coach, entraîneur, secrétaire, membre de l'asbl.... La fidélité envers son club était une autre valeur essentielle à ses yeux.

 


Okey : Quelques faits marquants de sa carrière sportive ?

Barbara Dequinze : Papa a été titulaire en équipe première quelques années, je dirais jusqu'au milieu des années 80. Il était attaquant, avait le sens du goal. Il a joué avec Marco, Thierry et Alain Bingen, Daniel Houssein, Jo Biart, Thierry Dekeyser et bien d'autres... D'après Matou, papa était un des joueurs les plus doué de sa génération du point de vue technique. Il n'avait cependant pas le niveau " physique "qui lui aurait permis de faire la carrière qu’il aurait méritée. Par la suite, il a également coaché l'équipe première du Parc, tout en jouant en mineures 1.


Okey : Il est parti bien trop tôt, mais il a eu le bonheur de vous voir en équipe nationale toutes les deux?

Barbara Dequinze : Oui, il a su que nous jouions toutes les deux en A et il en était très fier. J'ai participé à mon premier tournoi avec les A en 1993 à Belfast et Maïté m'a rejoint en 1996 pour participer à la Coupe du Monde C à Trinidad et Tobago, elle n'avait que 15 ans. Il était fier de nous mais ne manquait pas de nous aider à garder les pieds sur terre.


Okey : Son épouse, votre maman ?

Barbara Dequinze : Un autre modèle en matière d'optimisme ! Maman, c'est la personne la plus gentille, généreuse, attentionnée et courageuse que je connaisse. Elle pense aux autres avant de penser à elle-même. Elle s'est battue pour surmonter les épreuves de la vie, se retrouvant seule avec deux filles de 16 et 19 ans. Elle a su trouver une autre manière de vivre, prendre les choses en main, s'entourer d'amis fidèles sur qui s'appuyer (ils se reconnaîtront).

Aujourd'hui, elle s'occupe beaucoup de ses 4 (bientôt 5) petits-enfants : Emma, Tom, Noah et Théo. Avant d'être grand-mère, elle était toujours disponible pour s'occuper de nos cousines: Ophélie, Tiphaine et Juliette Duquesne qui jouent au Watducks


Okey : Le Challenge Kinou ?

Barbara Dequinze : Un tournoi vétérans et "jeunes" (de moins en moins jeunes d'ailleurs puisqu'il s'agit de notre tranche d'âge) que nous organisons chaque année en juin à sa mémoire. C'est l'occasion de se retrouver pour une journée de hockey et de partager un BBQ. Les bénéfices de cette journée sont intégralement reversés à l'Institut Ludwig de recherche contre le cancer, basé sur le site de l'UCL. Les médecins de cet Institut ont fait un beau cadeau à papa : ils lui ont permis de garder l'espoir.... En juin cette année, ce sera la 16ème édition du challenge Kinou Dequinze


Okey : Qui est Kinou ?

Barbara Dequinze : Un homme optimiste, idéaliste, engagé, passionné, entier, aimant refaire le monde autour d'un verre ; un mari aimant, gentil, attentionné, prévoyant; un père chéri, rigolo, regretté, idéalisé, parti trop vite, trop tôt. Un modèle.






Les partenaires :