STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Mai 2020>
Aujourd'hui
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Vous êtes ici :Accueil » Les clubs » Les clubs disparus

Les News !


29-11-2012Portraits : Cha Chau alias Chau Chau (la suite)

Portraits : Cha Chau alias Chau Chau (la suite)

Pierre Chaudoir, vous devez l'avoir vu quelque part. Mais où encore ?


Lisez le premier épisode de cet article en cliquant ici


Okey : Que t’inspire le succès du hockey belge aujourd’hui ?

Pierre Chaudoir : Ce n'est plus le même sport que quand j'ai commencé en 74. On devait être 5.000 personnes à jouer. Tout le monde connaissait tout le monde et je m'y suis fait des amis pour la vie. La vie d'un hockeyeur n'était que partages et chansons. On passait du temps ensemble à refaire le match dans des troisièmes mi-temps interminables. Ce n'était pas loin d'être de la franc-maconnerie sportive. On travaillait entre hockeyeurs.

Le développement de ce sport a ses atouts mais a fait perdre à cette communauté une partie de son charme. Toute petite ville avait son club. Je regrette les clubs comme Eupen, Spa, Li Toré, Standard, Hannut, Derby, Hasselt, Hoegarden, Cosmos, ... Il n'existe clairement plus qu'un axe Bxl - Anvers. Sportivement, la Belgique a fait un bond incroyable. J'ai peur quand je vois Maxime Luycx qui venait voir son père avec son canard en plastique voir l'OIA. C'est devenu une bête. Comme Chouchou et les autres. Le fait que Coco Coudron, que j'ai connu au White, ait repris les rênes du pouvoir est formidable car il a revendiqué de maintenir deux axes. L'élite et le fun. Quand j'entends vociférer des joueurs de mineure qui visiblement ont fêté leur match du matin, je suis rassuré. L'esprit est encore là. J'étais très ému de voir Aisling jouer. Je l'ai vue démarrer au Wat. C'est une gamine formidable. Adorable. Elle a un charme fou. J'étais formidablement fière d'elle.



Okey : On t’entend aujourd’hui sur Twizz ; c’est quoi ce truc ?

Pierre Chaudoir : Twizz Radio fait partie du groupe IPM (la Dernière Heure, la Libre Belgique et Paris-Match). Lors de l'attribution des fréquences. Twizz a réussi à se trouver une petite place au soleil. Cette radio a pour coeur de cible les jeunes de +/- 30 ans en donnant un max de place à la bonne musique. C'est une petite équipe qui se bat avec ses moyens pour exister. La crise économique qui touche de plein fouet les investissements publicitaires contrarie sa croissance mais on y croit.... Twizz m'a demandé de co-animer une émission quotidienne qui s'appelle les Flingueurs de l'Info de 17 à 18 hrs. L'idée consiste à traiter 3 à 4 sujets d'actualité en y donnant beaucoup de légèreté dans l'idée d'une discussion..... au bar. Décidément.


Okey : Quel est ton rôle dans le trio ?

Pierre Chaudoir : Dans le trio, il y a Maxence Lacombe qui est un radio-actif pure souche avec une très longue expérience dont quasiment 20 ans sur Nostalgie. C'est le passeur de plats et notre barman. Franck Verpoeck, que j'avais côtoyé à l'Impro, joue le rôle du gentil rigolo avec un rire qui traverse tout Bruxelles sans retard. C'est 197 centimètres de gentillesse décalée. J'ai pour ma part, le rôle du pas gentil qui met le doigt là "ouske" cela fait mal. Juste pour le plaisir de faire du polémiquement pas correct. C'est une aventure humaine fantastique avec un challenge quotidien. Benoît De Belie est le réalisateur souffre-douleurs de notre trio. Je m'y éclate comme un fou.


Okey : Je lis sur Facebook qu’il faut te soutenir, ou soutenir Twizz ?

Pierre Chaudoir : Comme évoqué, Twizz est né sur les cendres de Radio Ciel qui n'émettait plus. Les vilains rapports audimétriques montrent que Twizz vit avec un auditorat qui est trop petit. Les émetteurs attribués contrarient l'écoute en voiture. Les Flingueurs de l'Info dont j'ai le plaisir de faire partie ont pour objectifs de conquérir des auditeurs pour rendre le projet viable. Télémoustique vient de faire un papier prédisant la fin de Twizz avant la fin de l'hiver. Ils ont juste oublié de préciser l'année de l'hiver. L'équipe se bat becs et ongles pour faire décoller la fusée Twizz. C'est un très beau challenge. Difficile mais très excitant. J'invite donc tous les hockeyeurs à nous écouter. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook. Le mercredi 21 novembre, nous serons dans le bureau du président Van den Stock avant le grand match contre le grand Milan.


Okey : ChauChau, on te voit où encore ?

Pierre Chaudoir : On me voit beaucoup virtuellement car je danse sur la toile comme un rat de l'apéro sur Facebook, Linkedin et tutti quanti. L'essentiel de mes temps libres consiste à essayer de faire rentrer le plus adroitement possible une satanée petite balle dans un trou beaucoup trop petit pour elle. Le golf devient la continuation du hockey. On y chante pas assez à mon goût même si à Rigenée, cela ne serait même pas mal vu. J'accompagne les jeunes prodiges du golf en les guidant comme capitaine lors des Interclubs où je retrouve de nombreux anciens hockeyeurs : Philippe Van Hemelen, Philippe Weydts, Jean-Paul Bourdon, Jean Toussaint, ...


Longue vie au hockey et à bientôt sur un autre "bazar" vert.... avec d'autres bâtons en mains.

 

 






Les partenaires :