STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Juin 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Vous êtes ici :Accueil » Tous les articles

Les News !


04-12-2015Salle : les conséquences de la pénurie d'arbitres

Salle : les conséquences de la pénurie d'arbitres

Quels Saints les arbitres doivent-ils invoquer pour être aidés ? Constatation et contestation quant à la décision de supprimer l'arbitrage croisé : inévitable ou à revoir.


Ce n'est un secret pour personne que l'arbitrage est un problème pour la salle. Les arbitres de plein-air ont en majeure partie décidé de prendre des vacances, laissant le comité salle se débrouiller "avec ce qui reste".

Seules les rencontres de division Honneur sont arbitrées par des arbitres nationaux. Pour tout le reste, ce sont les clubs qui doivent assurer l'arbitrage. C'est le cas en nationale 1 et cela a interloqué Julian Kamps, capitaine ucclois, qui déplore la décision de supprimer l'arbitrage croisé.


Ce système oblige chaque équipe à avoir un arbitre et à siffler leur équipe : les deux arbitres sifflent donc leur club et pas les matches des deux autres équipes impliquées dans la journée de championnat. " Cela peut poser des problèmes, surtout lorsque l'enjeu est grand. Imaginons une match à la fin du premier tour où le résultat peut signifier une montée en division Honneur; cela pourrait se terminer très mal. Je suis donc plutôt partisan de l'arbitrage croisé où les arbitres du club vont siffler les autres matches. "

 

Chaque année, à l'aube de la saison de salle, le même souci se pose avec la pénurie d'arbitres. Cette saison, le comité d'arbitrage amis sur pied des examens d'arbitrage en ligne : l'e-learning. Un examen identique à l'examen écrit que chaque candidat doit passer avant de pouvoir inscrire son nom au bas d'une feuille de match. J. Kamps : "C'est un examen assez facile, j'ai obtenu un 28/30 mais je connais de très bons joueurs qui ont raté l'examen : il faut faire un petit effort et on y arrive."


Les choses se corsent car la fédé a décidé de sanctionner les arbitres ayant sifflé un match alors qu'ils ne sont pas certifié "examen réussi". Après le premier week-end, un simple avertissement a été adressé aux clubs mais il y a fort à parier que ce week-end, les amendes vont commencer à tomber. Avec la subtilité complémentaire que l'arbitrage croisé reste toléré (après des remarques de certains clubs auprès de la fédé) et que les amendes pourraient être adressées à des clubs avec des arbitres non "théoriques" d'autres clubs.

 

Une chose positive est la présence dans chaque salle d'un superviseur d'arbitre qui est là pour aider les arbitres sur le terrain. C'est surtout utile pour les catégories jeunes où ce sont assez souvent des parents qui sont là pour siffler leurs enfants.

 

Il n'en reste pas moins que le déficit en arbitre est handicapant pour les compétitions. Les clubs s'y sont pris assez tard pour faire passer les examens via l'e-learning, mais ce retard devrait se résorber. Mais le déficit général reste criant et revient année après année sur le tapis. Un problème lancinant. 






Les partenaires :