STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Septembre 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30
Vous êtes ici :Accueil » Tous les articles

Les News !


23-01-2014Salle : les enseignements de Berne

Salle : les enseignements de Berne

Pierre-Emmanuel Coppin a vécu les championnats d'Europe de très près puisqu'il a commenté toutes les rencontres de Belges pour Swiss TV. Interview.


photos de Mireille Gisin-Maye (c)


Okey : Comment s’est passé le championnat d’Europe dans son ensemble ? Organisation, public, ambiance, intérêt des médias ?
Pierre Emmanuel Coppin : Je pense que ce tournoi a été une vraie réussite dans son ensemble. Il y a eu quelques petits problèmes, mais rien de bien grave. Le public a répondu présent comme les clubs. La Ligue avait demandé à chaque club de vendre des entrées et des clubs comme RWW ou le Servette HC avaient même organisé des bus ou des trains pour venir voir les matches du samedi et du dimanche. Il est vrai que le vendredi les tribunes étaient bien vides mais les jeunes sont à l’école et les parents au travail donc pas évident de remplir les places de cette magnifique salle.


Okey : Quelques invités de prestige ?
Pierre Emmanuel Coppin : Oui, l’ambassadeur belge qui est venu le vendredi et le dimanche, il a même invité la délégation belge à aller manger à l’ambassade le dimanche soir (un peu forcé par Gilles Jacob). Par contre peu de public des équipes étrangères, pour la Belgique, il y avait juste le papa de Harold qui avait fait le voyage (voir photo). Mais on avait réussi à motiver plusieurs belges habitant Genève à venir encourager notre équipe.


Okey : L'ambiance, les médias ?
Pierre Emmanuel Coppin : Niveau ambiance, ce fut à l’image de la World League, beaucoup de monde pour les matches de la Suisse avec un speaker présent pour assurer le spectacle.
Pour les médias, je ne pense pas que nous ayons une visibilité sur la RTS mais bien dans les chaines télévisées locales comme dans les quotidiens locaux. 
 
Okey : Un événement positif ?
Pierre Emmanuel Coppin :  Une vraie fête pour le hockey suisse, toutes les équipes d’âges nationales étaient présentes et mises à contributions. Cela a pu poser quelques problèmes comme par exemple pour les ball-boys dont le travail n’a pas toujours été parfait. On aurait du faire appel à l’équipe d’encadrement de Boom.
Mon plus grand regret, c’est le manque de spectacle des acteurs et des coaches qui ont encore du mal à gérer ce hockey à 5. Heureusement, la France et l’Ecosse nous en ont offert un peu et même beaucoup de spectacle lors de leur confrontation. 
 
Okey : En Belgique, on a suivi les matches sur Internet ; avec tes commentaires éclairés. Très bien !
Pierre Emmanuel Coppin : Très bien, je ne dirai pas cela. J’étais tout d’abord seul à faire cela pour les matches des Belges et des Français et il faut bien avouer qu’avec le peu de rythme et de spectacle, cela n’était pas évident de combler les moments d’attentes. Ensuite, je ne pouvais pas m’enflammer lors des goals belges (ce que l’on a pas manqué de me faire remarquer par messages), il fallait rester neutre. Par la suite, j’ai du faire cela avec des personnes ne parlant que l'Anglais et ne comprenant pas un mot de français; il a donc fallu trouver nos marques mais je pense que cela a été de mieux en mieux au fil du temps et avec un peu de chance, je serai prêt pour RIO 2018...
Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont spammé ma boîte mail, mon gsm et mon profil facebook : cela fait plaisir de voir que cela leur a plu. Et tout particulièrement le groupe du MHC qui en 3 journées a envoyé plus de 250 messages.
 
Okey : Et au niveau sportif  : un bon niveau ?
Pierre Emmanuel Coppin : Alors là pas du tout ! Comme je le disais plus tôt, le vendredi on c’est ennuyé comme des rats morts. Loin de moi de critiquer les choix de coaching, mais j’ai l’impression que les équipes n’étaient pas assez préparées pour cette compétition, en tout cas les équipes qui prétendaient jouer la montée. Que de pertes de balles ! Oui, le tapis rebondissait mais on voit que c’est de la division 2. Les gestes de base ne sont pas bons ou approximatifs, les passes sans puissance ou précision. Il suffit d’analyser le nombre d’entrées cercle, le nombre de tirs cadrés et le nombre de goal ou d’arrêts de gardien. Lors de certaines rencontres, c’était plus de ping-pong mais sans rythme et vitesse. Je ne vais pas me faire des amis en disant cela mais, il faut être honnête, pour le bon niveau, il faudra repasser l’examen.
 
Okey : Suisse et France montent : logique ?
Pierre Emmanuel Coppin : Logique, absolument pas ! L'Ukraine était l’équipe la plus forte, l’Ecosse a eu un match sans contre la Suisse. Le Danemark a joué trop souvent en dessous de son niveau. La France n’a eu aucune préparation et pourtant remporte ce championnat en proposant le hockey le plus beau. La Suisse descendait du groupe A donc on pouvait s’attendre à ce qu’elle remonte mais à 24 secondes près, elle restait en division 2.
 
Okey : La Belgique a déçu ; ton avis ?
Pierre Emmanuel Coppin : Son objectif était de rester en groupe B, ce qui est sa place au vu de sa préparation, des moyens qu’elle reçoit et du jeu proposé durant ce week-end. Cependant, je pense que ce groupe aurait pu faire mieux et même beaucoup mieux. Mais les joueurs ont tout donné dans leur dernier match et même s'ils n’avaient pas leur sort entre les mains, ils ont fait le travail.


Okey : Le niveau général des équipes était très différent suivant les rencontres. Les tactiques parfois incompréhensibles !
Pierre Emmanuel Coppin : Oui, chaque équipe a son niveau, ses qualités et ses défauts, je pense que trop d’équipe on voulu faire du « copy paste » des tactiques de jeu des grandes nations et ont oublié d’analyser leurs forces et leurs faiblesses. Ce qui marche pour l’un ne marche pas toujours pour d’autres.
Il suffit de regarder le nombre d’équipes qui dominaient avec 2 goals d’avance à deux minutes de la fin et qui ont perdu la rencontre. C’est là, le reproche que je peux faire aux différents coaches qui ont oublié de gérer le côté émotion de leur équipe. Pour la tactique, je ne peux me permettre de critiquer le choix d’un autre coach. 
 
Okey : Jouer à 5 au lieu de 6 me semble un échec au niveau spectacle.
Pierre Emmanuel Coppin : Oui et non, je reste favorable à ce jeu à 5, mais il faudrait changer la règle pour le gardien (on pourrait jouer maximum 2 ou 3 fois sans gardien par mi-temps). Je peux t ‘assurer que le hockey à 6 peut être aussi ennuyant que le hockey à 5. Tout est une question de coaching et des qualités de ton groupe.


Okey : Tu pars comme T1 de l'équipe Dames de Suisse !
Pierre Emmanuel Coppin : Oui, le week-end prochain, je travaillerai contre le Belgique. Un rêve serait que la Belgique ET la Suisse se qualifient pour la coupe du monde. Mais cela reste un rêve pour nous ici en Suisse; mais quand on voit ce qu'a réussit la France sans préparation, alors pourquoi pas. A titre personnel, je serai heureux si mes dames réussissaient à se maintenir.
Depuis juillet, on a recommencé avec une nouvelle génération de joueuses car beaucoup d’anciennes ont décidé de ne plus s’investir pour l’équipe nationale. Sachez que les dames ici en Suisse doivent payer une partie de leur frais elles - mêmes (logement, nourriture, ticket d’avion, week-end de préparation). Une joueuse participant à la coupe d’Europe déboursera entre 500€ et 600€ en ayant fait toute la préparation.

 







Les partenaires :