STAGES B-hockey cliquer ici




Vos rubriques préférées

Ces rubriques fixes évoluent de jour en jour. A côté du titre, vous trouvez la date de la dernière mise à jour.

<Août 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031
Vous êtes ici :Accueil » Tous les articles

Les News !


22-01-2016Santé : et si on s'occupait de nos pieds ?

Santé : et si on s'occupait de nos pieds ?

Beaucoup de blessures pourraient être évitées si on s'occupait un peu plus de l'instrument indispensable sur lequel repose le corps : le pied.


Benoît Dautel est podologue. Il connaît donc bien la problématique des plaintes et blessures qui passent par le pied. Séance de questions-réponses avec Benoît...


Okey : En quoi consiste la podologie ?
Benoît Dautel : La podologie regroupe 2 services :
1. La biomécanique
* avec un examen clinique : qui consiste à une série de prise de mesure qui permette une évaluation du fonctionnement articulaire et musculaire du pied, du genou, de la hanche et du bassin et du dos. (photo de droite)
* l’étude de la marche/la course : réalisé sur tapis roulant, elle permet de visualiser les troubles de la marche et/ou course à différents niveaux (pied, cheville, genou). (photo de gauche)
* prise d’empreinte du pied : afin de confectionner les orthèses fonctionnelles (semelles)
* les semelles proprement-dites pour corriger le positionnement et le fonctionnement du pied, de la cheville, du genou, de la hanche
2. Les soins
Les soins abordent :
* le confort des pieds : coupe d’ongles, ongles incarnés, mycoses, excisions des cors plantaires, crevasses,…
*les appareillages réalisés sur mesure dans le but de corriger ou protéger les déformations au niveau des orteils (griffes d’orteils, hallux valgus,….)

Okey : Toutes les anomalies aux pieds ne provoquent pas de problèmes.
Benoît Dautel : Une personne qui ne pratique pas de sport ou une activité intense de façon régulière dans laquelle ses pieds ne sont pas soumis à de fortes contraintes ne développera peut-être jamais de pathologie. Mais pour un sportif de moyen ou de haut niveau, tôt ou tard, ces anomalies se transformeront en douleur puis en pathologie.

Le pied est au départ d’une chaîne qui commence à la face plantaire du pied et qui se finit à la tête, on appelle cela une chaîne montante.

Lorsque vous marchez ou courez, la seule partie de votre corps en contact avec le sol est votre pied par l’intermédiaire de votre chaussure.
Un mauvais positionnement de votre pied lors d’une des trois phases de la marche ou de la course (phase d’attaque talon, phase d’appui, phase de propulsion) provoquera des tensions et des frottements plus important qu’à l’accoutumée. Chaque articulation tentera à sa façon de corriger d’elle-même ses dysfonctionnements mais à un certain moment des douleurs surviendront.
Ces adaptations articulaires et musculaires provoqueront des douleurs synonymes de pathologies comme la tendinite du tendon d’Achille (vpoir le schéma ci-dessous), la périostite tibiale, des inflammations de la rotule, l’aponévrosite plantaire. Ceci est dans le cas d’une personne lambda.




Okey : Le pied du sportif est lui sous de grosses contraintes !

Benoît Dautel : Oui, bien évidemment. Pour un sportif de moyen ou de haut niveau, avoir le pied en ordre est CAPITAL.
Imaginez les contraintes articulaires et musculaires qu’un sportif subit lors de la pratique de son sport, lors des nombreux entrainements, matchs et compétitions. La répétition des efforts est une lourde contrainte pour chaque articulation en démarrant par le pied et en remontant la chaîne.
Un enfant en pleine croissance et pratiquant un sport de façon régulière (par exemple : 2 à 3 entraînements par semaine) subit une multitude de chocs articulaires, de pressions musculaires, de contraintes morphologiques dû à sa croissance et accentuées par la pratique du sport. Les douleurs peuvent apparaître rapidement.

Okey : A quel moment doit-on s’inquiéter ?

Benoît Dautel : 1 personne sur 5 a besoin de semelles. Généralement, les gens prennent rendez-vous chez le podologue lorsque les douleurs apparaissent, il est bien évidemment déjà trop tard car la pathologie est installée.
Pour les enfants, on peut commencer à regarder les pieds et les genoux vers l’âge de 6-7 ans. Certains signes sont annonceur de pathologie comme l’enfant qui tombe fréquemment, les crampes au mollet la nuit, la fatigue lors de courtes promenades sont des symptômes de pieds plats.
Chez les adolescents, l’usure anormale de la chaussure au niveau du talon ou de la semelle sont des critères qui peuvent mettre la puce à l’oreille des parents. Les sportifs, eux, viendront lorsque la douleur sera installée. C’est trop tard mais pas irrémédiable.

Okey : Vous préconiser donc une prévention ? aussi dans les clubs ?

Benoît Dautel : Comme pour tout dans le médicale et dans le paramédicale, la prévention est primordiale. On va bien chez le dentiste avec ses enfants pour éviter les caries, réaliser un détartrage, c’est de la prévention.
Et pourquoi pas au niveau des pieds ? Au plus tôt un dysfonctionnement de la marche ou de la course est pris en charge, au moins grand sera le risque de développer une pathologie ou des douleurs aux pieds, aux genoux, de la hanche et du bassin. Par exemple, si un mauvais positionnement du pied est détecté à 20 ans, votre cerveau intégrera cette information comme la position naturelle de cette articulation, ce qui n’est normalement pas le cas.
La prévention dans les clubs sportifs quel qu’il soient, et surtout au hockey en ce qui nous concerne, est également un facteur qui aidera à l’enfant à développer une bonne marche et une bonne course. C’est un critère supplémentaire qui lui donner une chance de réussir à haut niveau.
Les parents ne sont pas les seuls acteurs de la prévention mais les préparateurs physiques et professeurs d’éducation physiques qui entraînent dans les clubs de hockey, football, basket, etc. sont aussi des acteurs dans la prévention.


Okey : il faudrait un podologue au sein des staffs de hockey ?

Benoît Dautel : Les clubs de hockey évoluent de plus en plus vers le professionnalisme, les clubs mettent à disposition des joueurs un staff hyper complet au point de vue tactique, technique, management, recrutement et médical pour ceux qui jouent au plus haut niveau. Un staff médical se compose fréquemment de 1 ou 2 kinés et d’un médecin sportif mais je pense que d’autres professions paramédicales peuvent intégrer ou aider ces équipes et ces joueurs comme les podologues, les dentistes, les oculistes, les coach mentaux. Je pense que dans un avenir à moyen ou long terme, cette pratique devrait s’étendre aux catégories de jeunes, ce qui permettrait un meilleur accompagnement médical et un développement corporel plus adéquat par rapport au sport et à la vie quotidienne.


Okey : A propos des pieds plats qu'on constate souvent chez les enfants, quelle en est l'origine ?
Benoît Dautel :  3 enfants sur 10 présentent des pieds plats. Il y a deux catégories de gens qui présente un pied plat.
* 1ère catégorie : la congénitale : les gens prédisposés à la pathologie dès la naissance
* 2ème catégorie :  causé par
- un déficit musculaire et ligamentaire
- un tendon d’Achille trop court = fréquent lors d’une croissance trop rapide
- l’obésité
- le rachitisme

 



Okey : Vous préconisez un examen préventif, le fameux examen biomécanique; que comprend-il et combien coûte-t-il ?
Benoît Dautel : Cette examen coûte 50€ pour une durée d'une heure
Il reprend un examen clinique, une étude de la marche et de la course, une prise d’empreinte et une conclusion.


Okey : La base est la chaussure : c’est quoi une bonne chaussure ?
Benoît Dautel : Une bonne chaussure présente 3 critères :
1. Un contre-fort suffisamment rigide pour maintenir le talon (voir photo ci-dessous)
2. Une pliure au niveau de l’articulation des orteils afin de permettre l’extension de orteils lors de la propulsion
3. Chaussure à lacet
Pour les femmes, un talon qui ne dépasse pas 2,5cm de hauteur.








Les partenaires :